PLEINS FEUX SUR ...

Message d'adhérente
26 avril 2021

A tous,

Par un heureux hasard, j’ai rencontré Mme La Présidente de l’Encre Malouine, ce samedi avant 19H.

J’ai  été fort surprise et même étonnée d’apprendre par elle que le coffret  de style proposé par l’Encre Malouine n’avait retenu qu’une poignée  d’adhérents, et guère plus pour la revue.

Ce  qui m’a encore plus questionnée, c’est d’avoir écouté, entendu lors des  jeudis de rencontres d’auteurs, d’autrices, les adhérents montrer un  intérêt pour ces créations. Il y avait comme un accord tacite pour se  les procurer ensuite. Une sorte de besoin d’un bien dont on avait une  réelle envie.

C’est étonnant, inattendu, vu le peu de commandes ?

Ce  coffret est unique, rarissime, comme les cartes de voeux, chaque année,  d’un beau papier, d’une belle composition, d’un beau graphisme  singulier.

La revue témoigne des  efforts de l’association d’un travail bien fait, d'une belle énergie,  ainsi que le disent les écrivains de l’association. C’est comme un esprit de  compagnonnage.

Cela montre une  culture littéraire ouverte sur des références que porte l’association  avec, à mon sens, beaucoup d’intelligence, de savoir faire, et d’un  partage avec tous.

J’ai toujours  eu l’idée que ces rencontres d’auteurs, d’autrices semblaient apporter  beaucoup et avoir du succès. J’ai pu observer une salle bien remplie à  chaque fois.

Peut-être  n’y aura t’il qu’un seul coffret et je défends sa qualité. Plus jamais  de revues ni de conférences si les adhérents découragent les moteurs de  l’association.

L’assemblée générale dans une malouinière n’était pas banale. Cela ne s'est pas fait avec une baguette magique.

Chaque adhérent ressent il la chance qu’il a de ce qui lui est offert ?

Prenons en compte le travail invisible de ceux qui ont contribué à l’édition de ces ouvrages pour un prix modique.

Enfin,  si je comprends bien, les adhérents étaient partants pour ce coffret et  les revues, mais ne se sont pas manifestés en nombre pour les acquérir.

Pour finir, il vaut mieux exprimer ce que l’on a à dire amicalement et civilement.

Toute ma reconnaissance et mon respect à l’égard de l’Encre Malouine.

Nadine VINCENS

Et si on écrivait ...
21 décembre 2020

Voici le dernier jeu littéraire qui vous est proposé, en attendant les résultats du jeu 4.


Vous écrirez un petit conte de Noël, sans jamais employer aucun des mots qui s'y rapportent traditionnellement ( Noël, sapin, guirlande, cadeau, hotte, rennes, cheminée etc ... ).

Et  pourtant, nous devrons deviner qu'il s'agit de Noël, juste grâce à  l'atmosphère, aux personnages ( pas le père Noël, évidemment ), aux  actions, à l'histoire ...

C'est  un exercice difficile qui exclut tous les clichés, et permet de ce fait  le déploiement de l'imaginaire, et comme c'est difficile, la date de  fin sera le 31 décembre minuit.

L'intérêt  de l'exercice est de revivifier un moment particulier de la vie, sans  employer de figures usées jusqu'à la lie, de réinventer une fête en  allant puiser son essence profonde.


Vous avez du talent, c'est un beau challenge !

Et si on écrivait ...
5 décembre 2020

Voici le jeu littéraire n°4 ....


A la manière de ....

Vous avez décidé d'écrire vos Mémoires ...

Vous  imaginerez le prologue de ces Mémoires, en vous adressant à vos futurs  lecteurs, pour leur dire ce qui vous a décidé à écrire, ce qu'ils y  trouveront , et la façon dont vous espérez être perçu. Au fond, c'est un  avertissement au lecteur, tel qu'on peut en lire dans les Confessions  de Rousseau, dans celles de Saint-Augustin, ou encore en manière de  prélude aux essais de Montaigne ...

Oui, bien sûr, les références sont ... vertigineuses ! Mais vous êtes rodés à l'exercice d'écriture maintenant ...


Fin du jeu : le 12 décembre à minuit.

Et si on écrivait ...
4 décembre 2020

Voici le jeu littéraire n°3 :


Une femme, ou un homme, ou les deux, sortent de leur salle de bain comme chaque jour et se rendent à leur travail.

Quand la maison est redevenue silencieuse, le miroir s'anime et prend la parole ...

Que dit-il, cet objet inanimé, dont personne, jamais, n'entendra la voix ?

A vous de lui donner la parole ...


Fin du jeu : 4 décembre minuit

Et si on écrivait ...
26 novembre 2020

Voici le second jeu proposé. 


Comme lors du premier confinement, il s'agit d'un extrait de  roman, que vous devrez insérer dans une histoire de votre cru.

Vous devrez donner à cet extrait une importance particulière dans votre texte.

Je n'ai jamais vu la mer.
Le sol carrelé de noir et de blanc ondule comme l'eau à quelques centimètres de mes yeux.
J'ai mal à en mourir.
Je ne suis pas morte.
Quand on s'est jeté sur moi - je ne suis pas folle, quelqu'un, quelque chose s'est jeté sur moi - j'ai pensé : je n'ai jamais vu la mer.


Fin du jeu : 25 novembre minuit



Et si on écrivait ...
20 novembre 2020

 Chers adhérents,


Le confinement s'abattant de nouveau sur nos vies comme les acridiens sur les champs de blé,  nous revenons vers vous pour l'égayer un peu, comme un certain nombre d'entre vous nous l'ont demandé.

Nous vous proposons pour commencer un premier jeu littéraire, qui sera bien sûr récompensé comme ceux du premier confinement et donnera lieu à publication.

Nous sollicitons encore huit d'entre vous pour participer au jury.

Voici le premier jeu, pour vous faire oublier que nous ne pourrons accueillir notre invitée du 12 novembre qu'en fin de saison.


A la manière de la Comtesse de Ségur, vous écrirez un texte en reprenant l'un des titres de son oeuvre, et vous le situerez dans le contexte d'aujourd'hui :

- la ville de Saint-Malo ( si vous habitez une autre ville, Cancale, Dinan, Dol, ou n'importe où ailleurs, vous pouvez choisir ce lieu, du moment que nous le reconnaissons.

- la crise sanitaire créée par le covid

- le mois de novembre 2020

Vous veillerez, s'il vous plaît, à donner tout son sens au titre que vous avez choisi ( celui de la Comtesse, sans modification ), tout en inscrivant votre histoire dans le monde contemporain.


Vous avez jusqu'au 15 novembre minuit pour nous adresser votre texte.

Bien à vous tous, et bonnes lectures.

Maux et Mots, semaine 6
7 mai 2020


Ce n'est plus un jeu littéraire, mais votre témoignage sur les temps difficiles que nous vivons ...


Le titre générique sera : Nous étions confinés ...


Sous la forme d'une simple citation, ou d'un texte court, témoignez ! Dites quelle a été votre expérience du confinement, et illustrez-la par une photo, ou un dessin.

L'objectif est de dire quelle leçon vous tirez de ce moment particulier de votre vie, et de la partager.


Prenez pour ce faire le temps qu'il vous faut.

Nous sélectionnerons quelques-uns de vos textes afin de les publier dans notre revue saison 5.

Merci à tous pour cet effort ...

Maux et Mots, semaine 5
22 avril 2020


Un petit garçon se regarde dans le miroir de la salle de bain. Il ne se trouve pas beau. Alors il vient voir sa mère et se plaint de cette disgrâce.


Vous imaginerez la réponse de cette mère à son petit garçon sous quatre formes de langage différentes correspondant à son statut ou à son caractère. Vos textes seront courts.


- elle est Docteur de l'Université

- elle est issue de la génération peace and love

- elle est fan de TV ( séries, jeux, téléréalité ... )

- elle est hypocondriaque



Fin du jeu : 29 avril minuit


Et un petit message à ce petit garçon : il ne faut pas faire confiance aux miroirs. Ils disent n'importe quoi !

L'Encre Malouine

45 boulevard de la République

35400 Saint-Malo

 

07 84 69 41 39

L'ENCRE MALOUINE

BC© 2020

  • Icône de l'application Facebook
  • YouTube classique