Léonora Miano, la voix flamboyante des femmes

6 avril 2017

Nous avons l'immense joie d'accueillir à l'Encre Malouine l'auteur franco-camerounaise Léonora Miano. Immense joie, car c'est une voix de femme, une voix rare, qui fait entendre, au-delà d'un continent, la voix universelle des femmes, de toutes les femmes...
Nous avons l'immense joie d'accueillir à l'Encre Malouine l'auteur franco-camerounaise Léonora Miano. Immense joie, car c'est une voix de femme, une voix rare, qui fait entendre, au-delà d'un continent, la voix universelle des femmes, de toutes les femmes. Couple, maternité, féminité, place et rôle dans la société contemporaine, Léonora aborde tous les domaines , révèle les non-dits, la sourde violence qui peut exister dans la famille, la haine, les silences qui la rongent, elle brise les tabous pour creuser dans le vif, exhumer les immémoriales blessures, celles que l'on tait et qui dévastent les coeurs. En filigrane, elle fait le portrait des hommes, et de toute une société corsetée par des lois qui musèlent la liberté depuis des générations de filles, de femmes et d'aïeules. Le bonheur existe-t-il ? Mais surtout le droit au bonheur existe-t-il encore ? Le droit d'aimer sans fard ni honte ? Crépuscule du Tourment ( tomes 1 et 2 ) est un magnifique hymne à l'amour, qui confirme le talent de cet auteur. Son premier roman, L'intérieur de la nuit, détient à lui seul 6 prix littéraires, meilleur premier roman de l'année 2005 selon le magazine Lire, son second roman, Contours du jour qui vient, est récompensé par le Goncourt des lycéens, et elle remporte le Fémina en 2013 pour La saison de l'ombre, qui raconte le début de la traite des Noirs et dénonce cette mondialisation qui conduit à exploiter l'humanité comme un produit de consommation. On ne saurait méconnaître la voix de Léonora Miano, une écriture, une conscience, une vérité.